Europe

Amoureux… de la Norvège! (Sandefjord-Bergen) – 12 juin au 4 juillet 2018

Ça y est, nous y sommes! En Norvège!

Le 12 Juin, nous arrivons à Sandefjord avec le ferry. Premier jour en Norvège, première casse. Alors que nous descendions un chemin très rocheux pour planter notre tente en contrebas, mon dérailleur tape un caillou et envoie valser ma chaîne entre la cassette de vitesse et les rayons. Impossible de bouger la chaîne, bien coincée entre ces deux derniers. L’atelier ambulant de Benito se met donc en oeuvre (dans un décor plutôt sympa – cf photo). Il lui aura fallu 1h30 pour démonter la chaîne et la cassette puis tout remonter. Heureusement, le matériel est solide et de qualité. Pas trop de casse au final. Juste un rayon cassé et un autre plié, que nous changerons à Bergen.

L'atelier de Benito

L’atelier de Benito (à quelques km de Stavern)

 

Jusqu’à Kragero, nous suivons l’Eurovélo 12 qui longe la côte. Mais rapidement, les tours et détours qu’elle nous fait faire nous agacent, le trafic est dense sur les quelques portions de grosses routes empruntées et il n’est pas si facile d’y faire du camping sauvage (pourtant autorisé en Norvège) car les villes se succèdent.

Dans les hauteurs de Skien, nous faisons la rencontre d’André via Couchsurfing. Nous discutons avec lui des randonnées à faire dans la région. Les quelques photos qu’il nous montre nous mettent l’eau à la bouche. C’est décidé, nous convenons de changer notre itinéraire. Nous quittons la route côtière à Kragero et traçons notre propre chemin vers l’intérieur du pays, à travers les montagnes.

Du 16 au 23 juin, nous traversons donc les régions montagneuses entre Drangedal et Lysebotn. Le climat ne nous a pas été très favorable car plutôt pluvieux et froid. Nous ressortons manteau de pluie, gants et bonnet. On dit que c’est souvent dans les moments critiques que l’on fait les plus belles rencontres. Et bien, c’est vrai!

Au camping de Drangedal, tout d’abord, alors que nous étions confinés dans notre tente en raison d’un bel orage, nous entendons une petite voix qui nous parle dans une langue que nous ne comprenons pas. Nous entrouvrons la tente et apercevons une jeune Norvégienne sous son parapluie. Elle est venue nous proposer d’étendre nos affaires mouillées dans son mobile-home. Alors que nous la rejoignons avec toutes nos affaires, elle nous dit “Installez-vous et faites comme chez vous. Je reviens dans 7 jours mais vous pouvez rester là jusqu’à ce que vos affaires soient sèches.” Puis elle est partie, nous laissant la clé de son mobile-home.

Puis, sur le lac de Vradal : nous nous arrêtons demander de l’eau dans la jolie ferme de Berit et Gunnar. Nous discutons de notre voyage et des coutumes norvégiennes. Après quelques minutes de discussion, Berit nous propose de dormir dans leur petite maison située face au lac. Quel bonheur de pouvoir prendre une douche chaude et de dormir sur un matelas bien mou! Le lendemain, nous passons un très bon moment en leur compagnie. Gunnar m’offre un beau cadeau : de belles cartes routières de la Norvège datant d’il y a bien 20 ans. Difficile à croire, mais il n’est pas si évident d’en trouver en Scandinavie car le numérique a supplanté le “palpable”. C’est pareil pour la monnaie : les paiements s’effectuent bien plus en cartes bleues ou via des applications Smartphone qu’avec de la monnaie. Je suis donc très heureuse de ce cadeau qui prend une place d’honneur dans mon porte-carte!

Lac de Vradal

Lac de Vradal

Berit et Gunnar, un couple de norvégien qui a le cœur sur la main (Lunden, lac de Vradal)

Berit et Gunnar, un couple de norvégien qui a le cœur sur la main (Lunden, lac de Vradal)

 

En plus de leur accueil dans leur maison, la générosité de Berit et Gunnar ne s’arrête pas là : ils nous proposent de faire notre prochaine halte dans leur chalet, situé sur notre route à 50 km de là, plus haut dans les montagnes. Gunnar nous explique comment y accéder et où trouver la clé, puis nous voilà repartis.

Après 45 km et 900 m de dénivelé positif (en cumulé) avec un vent de face, nous sommes bien heureux de trouver un toit, un lit et un poêle. D’autant plus que la température est descendue rapidement avec l’altitude. Cette nuit là, il faisait 4°C dehors! Le soir-même, nous recevons un message de Berit et Gunnar nous disant “Nous sommes contents de vous savoir bien arrivés. Demain ,il pleut, donc vous pouvez rester au chalet si vous voulez. Il y a du bois pour faire du feu dans le poêle. Enjoy!”.

En route pour le chalet de Berit en Gunnar

En route pour le chalet de Berit et Gunnar

 

Le lendemain, nous avons regardé la pluie tomber, confortablement lovés dans les fauteuils installés près du poêle. Nous repartons le jour suivant sur les routes sinueuses et calmes des montagnes. Nous profitons du plat relatif qui nous est offert dans la vallée de Valle. Après Nomeland, deux jours particulièrement difficiles nous attendent sur le plan physique. Nous avions prévu le dénivelé, mais nous n’avions pas prévu le vent! Nous avons passé les deux cols (le 1er à 1050 m et le 2ème à 950 m) avec un vent de face si fort que les rafales nous freinaient sec dans les montées et qu’il faillait pédaler dans les descentes. Mais les efforts en valaient la peine, car nous en avons pris plein les yeux! Nous étions seuls sur une petite route perdue au beau milieu des montagnes enneigées, des rivières et des lacs.

Bivouac au bord d'un lac, juste avant les deux jours de grande grimpette (Nomeland)

Bivouac au bord d’un lac, juste avant les deux jours de grande grimpette (Nomeland)

En route pour le 1er col

En route pour le 1er col (1050 m)

La récompense des paysages

La récompense des paysages 

2ème col bientôt franchi

2ème col (950 m) bientôt franchi

 

Le 23 juin, nous arrivons au bout de nos peines. Le temps de la descente jusqu’à Lysebotn est venu : 20 km de pente descendante avec une moyenne à 10%! Nous n’avons pas tourné les pédales pendant près de 20 minutes, les mains serrées sur les freins, regardant avec émerveillement le Lysefjord s’ouvrir peu à peu devant nous! Les nuages venaient ajouter un côté mystique à ces falaises hautes de 1000 m.

Lysefjord

Lysefjord

 

Ça y est, notre traversée est-ouest via les montagnes est terminée! Nous montons désormais vers le Nord en suivant la route touristique qui passe par Sand, Roldal et Odda. Sur cette route, nous avons longé des fjords, passé des tunnels, pris des routes annexes pour les éviter quand on le peut (pas toutes en très bon état, je vous l’accorde! – cf photo), passé un nouveau col à 1070 m, puis fait 20km de descente jusqu’à Odda avec une magnifique vue sur le glacier Folgefonna.

En route vers Sand (Lovrafjorden)

En route vers Sand (Lovrafjorden)

Les tunnels

Les tunnels

Les routes annexes (pas toujours en bon état)

Les routes annexes (pas toujours en bon état)

Dernier col avant Odda

Dernier col (1070 m) avant Odda

Sur ce col là, un temps parfait (beau, chaud, pétole)

Sur ce col-là, un temps parfait : beau, chaud, pétole!

Vue sur le glacier Folgefonna lors de la descente sur Odda

Vue sur le glacier Folgefonna lors de la descente sur Odda

 

Entre Lysebotn et Odda, nous avons souvent posé nos vélos pour faire des randonnées pédestres :

  • Preikestolen (région du Lysefjord): 4 km de randonnée pour arriver au sommet des falaises du Lysefjord et accéder à cet impressionnant rocher de 600 m de haut, semblant taillé à angles droits par la main d’un troll. Benoît y a posé ses fesses bien au bord, ce qui m’a valu quelques palpitations cardiaques au moment de prendre la photo! :)

Le Benito à Preikestolen

Le Benito à Preikestolen

Preikestolen

Preikestolen 

Pour vous donner une échelle de la grandeur de ce fjord : le petit point blanc en bas à droite est un gros voilier!

Pour vous donner une échelle de la grandeur de ce fjord : le petit point blanc en bas à ma droite est un gros voilier

 

  • Trolltunga (région d’Odda) : 10 km de montée pour atteindre le Trolltunga, un rocher dont la forme fait penser à la langue d’un troll, d’où son nom. Il est possible d’y monter sans aucune difficulté pour faire la fameuse photo souvenir. Nous avons poursuivi le chemin sur 2 km pour arriver à un autre Prekestolen, où Benoît (qui n’a clairement pas le vertige) s’est essayé à de nouvelles figures! Nous faisons cette randonnée avec Alexis et Renaud, deux français rencontrés la veille, avec qui nous avons partagé de franches parties de rigolades!

La montée vers Trolltunga

La montée vers Trolltunga 

Notre ami renaud, assis sur Trolltunga

Notre ami Renaud, assis sur Trolltunga

Figure de style par Benito

Figure de style par Benito (Prekestolen de Trolltunga)

Lancer de boule de neige dans les névés

Classe de neige

 

  • Buarbreen (région d’Odda) : 4 km de montée à vélo (400m de dénivelé) puis 3 km de randonnée pédestre (600m de dénivelé) pour aller au pied d’une langue glacière de Folgefonna.
Buarbreen

Buarbreen

 

 

Le 1er juillet, nous quittons Odda et reprenons la route en direction de Bergen. Nous passons par la jolie région d’Utne et ses vergers de cerisiers, pommiers et pruniers. Sur le ferry de Jondal, nous faisons la rencontre d’Eli et Thor, un couple de Norvégiens ayant vécu prés de 10 ans au Mali, d’où leur français impeccable. Ils nous invitent à planter la tente dans leur jardin à Norheimsund, ce que nous acceptons avec plaisir. Nous partageons une très belle soirée ensemble. Eli nous conseille sur les cascades à voir le lendemain et Thor nous montre les photos des anciennes routes de montagnes, trop sujettes aux éboulis et maintenant remplacées par des tunnels.

 

Entre Utne et Jondal

Entre Utne et Jondal

Chez Eli et Tor

Chez Eli et Thor

Steinsdalsfossen

Steinsdalsfossen

 

Le 4 juillet, nous y sommes presque. Nous ne sommes qu’à 20 km de Bergen. Alors que nous cherchions un endroit pour planter notre tente à Arna, un Norvégien, curieux, vient nous demander ce que nous faisons. Une fois de plus, nous bénéficions de l’hospitalité norvégienne, car il nous est proposé de passer la nuit dans son appartement secondaire situé à 5 minutes de là, sur le port d’Arna. Il nous laisse les clés et nous dit : « Pas de problème, restez là cette nuit, et même deux si vous voulez visiter Bergen demain. It’s up to you! » Quelle aubaine! Cela nous permet de laisser nos bagages et de partir avec nos vélos à vide dans Bergen. Jolie petite ville, pas bien plus grande que Rennes, alors que c’est la 2ème ville de Norvège! Après avoir réparé mes rayons de roue, nous partons visiter le centre ville, et notamment le fameux quartier de Bryggen. 

Bergen

Bergen

Bergen (Bryggen)

Bergen (Bryggen)

  

Ah oui! Avant de vous quitter, nous voulions vous faire part des quelques particularités norvégiennes découvertes ces trois dernières semaines :

  • Le brunost, un fromage qui ressemble à un gros caramel mou. Il s’agit en fait d’une réduction de petit-lait, additionné de lait ou de crème de chèvre et/ou de vache. C’est pas mal, un peu sucré-salé. Un petit morceau suffit pour être calé. Au moins, c’est rentable en rando-vélo! Ça fait fromage et dessert en même temps!

Le brunost

Le brunost

 

  • Les knotts! Des moustiques pas plus gros que des moucherons qui sortent dès le coucher du soleil, vous tournent autour pendant le repas et vous piquent le visage de façon sournoise! Ça rend fou! Nous avons tout essayé (spray, huile essentielle.. même le tee-shirt sur la tête) mais rien n’y fait. Ils restent plus forts que nous… Le lendemain, ça fait de petits boutons qui grattent et qui brûlent dès que l’on transpire. Autant dire que ce n’est pas triste sur le vélo les lendemains d’attaque de knotts.

Les knotts contre-attaquent... rien ne peut les arrêter!

L’attaque des knotts… rien ne peut les arrêter!

 

  • La pêche miraculeuse. Benoît ne regrette pas l’achat de sa canne à pêche. Chaque fois qu’il la lance dans un fjord, c’est pour nous ramener du merlan ou du cabillaud! Nous ne manquons pas d’Oméga 3!
Et 3 petits merlans

Et 3 petits merlans

 

Bilan de ces 3 semaines en Norvège :

  • 900 km à vélo et 11 600 mètres de dénivelé positif 
  • un rayon et une chaîne cassés
  • une brûlure de 2nd degré superficiel pour Benoît, qui s’est renversé l’eau bouillante de la popote sur la jambe
  • 3 belles randonnées pédestres
  • de magnifiques rencontres
  • des paysages incroyables entre montagnes, fjords et lacs.

Vous l’aurez compris, nous sommes sous le charme. Nous en prenons plein les mollets et plein les yeux. Tout est grandiose : les paysages, les côtes, la générosité des Norvégiens!

Nous continuons notre route vers Nordkapp avec un grand plaisir. Prochain épisode : Bergen – Trondheim!

Et la vidéo bien sûr : 

Image de prévisualisation YouTube

Mots-clefs :

6 Réponses à “Amoureux… de la Norvège! (Sandefjord-Bergen) – 12 juin au 4 juillet 2018”

  1. Le 8 juillet 2018 à 10 h 05 min Le Bihan a répondu avec... #

    Un réel plaisir de lire votre aventure.
    Bise à vs deux

    • Le 9 juillet 2018 à 0 h 34 min flofloetbenitofontduvlo a répondu avec... #

      Merci Sylvie! ;) Ce pays est vraiment magnifique et les norvégiens si gentils. C’est un plaisir de voyager à vélo dans ces contrées, aussi montagneuses soient-elles! Nous t’embrassons fort!

  2. Le 8 juillet 2018 à 11 h 25 min Arièle a répondu avec... #

    Coucou ma marraine,
    Je suis fière de toi ! Avec toi et Benoît, je lis beaucoup et je fais de la géographie. C’est mieux que mes devoirs de vacances avec Fort boyard !
    C’est les grandes vacances depuis hier et c’est super !
    Tu me manques beaucoup.
    Bisous à toi et Benito

    • Le 9 juillet 2018 à 0 h 38 min flofloetbenitofontduvlo a répondu avec... #

      Coucou ma filleule chérie!! Tu vas devenir incollable sur les pays scandinaves! ;) Nous devrions être sur l’île de Bremanger-Landet demain. Nous aimerions faire la randonnée d’Hornelen, la plus haute falaise d’Europe parait-il. Nous t’embrassons bien fort!! BISOUS!

  3. Le 18 juillet 2018 à 0 h 10 min Brice a répondu avec... #

    Extra ;) . La musique est tellement puissante, wah, ça transporte…
    Well-done pour la magnifique vue plongeante sur le fjord… impressionnant !
    Mentions spéciales au mini tractopelle et au petit trapèze+danse de fin, j’ai kiffé :) :)
    Biiises

  4. Le 23 septembre 2018 à 18 h 22 min Alexis TIFFEAU a répondu avec... #

    Super voyage, on est heureux de vous avoir rencontré et d’en avoir fait parti !
    Biz
    Alexis et Renaud

Ajouter votre réponse

Trip in Irlande |
Agences promovacances |
Grainesdinfirmieresatakeo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Friendstrotteuses
| Sjtravellers
| Carnet de bord de Manon Hubert